Comite de Protection de l'Enfance de l'Yonne
Association loi 1901

Mot de la Présidente

 

 

L’année 2016 a été une année d’expansion pour le CPEY qui, une fois encore, a montré sa capacité d’adaptation aux besoins des familles et des enfants.

Les faits les plus marquants de l’année qui vient de s’écouler ont été les suivants :

texte presidente

Un nouveau membre au Conseil d’administration, le onzième, Madame  Dominique BOUTROLLE, pédiatre, qui, malgré ses multiples charges, a accepté de rejoindre notre association pour lui apporter son expertise.

Une extension du service des mineurs non accompagnés  sur Sens, Joigny et Auxerre qui peut désormais accueillir 19 mineurs au lieu de 9.

L’ouverture en fin d’année 2015 du service de Médiation Familiale agréé pour 85 mesures annuelles ; il a rempli cet engagement  en 2016.

L’utilisation  à pleine capacité  par la DASES de Paris des places qui lui ont été proposées dans le service des visites médiatisées.  De ce fait, ce service qui témoignait d’une fragilité financière depuis sa création, commence à trouver un rythme de fonctionnement plus satisfaisant grâce à son ouverture aux mineurs de  Paris accueillis dans l’Yonne. Il dispose maintenant de deux psychologues à temps partiel, ce qui permet à deux professionnels  en binôme,  psychologue  et éducatrice,   d’accompagner les visites qui posent le plus de difficultés.

L’activité des différents services du CPEY a été excellente en 2016. Le seul service qui avait rencontré un problème d’activité est celui des MJIE, financé par la protection judiciaire de la jeunesse. Mais, en fin d’année 2016 il a atteint ses objectifs d’activité attendue.

Les déménagements effectués en 2015 apportent une réelle amélioration pour les utilisateurs, que ce soit les familles ou les personnels. Les administrateurs qui ont pu rencontrer les équipes du Sénonais et de l’Auxerrois  le 5 octobre dernier ont constaté la qualité de l’accueil que permettent les nouveaux locaux. Ils ont été frappés par le caractère familial des lieux et par l’engagement des salariés, leurs valeurs et leur vision de la société.

Notre association poursuit sous l’égide de son directeur général et de Laurence MION, notre directrice administrative et financière, une politique active de formation afin de qualifier ceux qui ne sont pas encore qualifiés et  de permettre une progression de carrière à ceux qui le sont déjà  et qui sont nombreux dans l’association.

 

Les projets ne manquent pas pour 2017.

Tant mieux : une institution qui n’avance pas régresse.

Après le service d’AEMO l’an dernier, c’est cette année le SICMO et le centre de jour qui feront l’objet d’une évaluation externe. Ces évaluations sont certes chronophages mais elles nous permettent de réajuster de manière continue les projets de service dans un souci d’amélioration continue de la qualité. 

Outre solidifier les nouveaux services, nous continuons à réfléchir aux moyens de mieux accompagner parents et enfants en développant de nouveaux modes d’intervention en réponse aux besoins de la population du département. Comme sur l’ensemble du territoire national, cette dernière est confrontée à des difficultés parfois considérables en particulier pour l’éducation de ses enfants.

D’ores et déjà, à la fin du premier trimestre 2017 nous devrions être en mesure de mettre en place  deux lieux d’accueil pour des parents et des enfants de moins de six ans avec l’aide de la CAF et de la MSA,  en mutualisant des personnels financés par le conseil départemental. Il s’agit de proposer un  autre mode de soutien à la fonction parentale dans une approche de prévention précoce, destiné à toutes les familles, en amont de toute intervention spécialisée. Le lancement  de ces lieux sera précédé d’une conférence de Madame Sophie Marinopoulos, psychologue, psychanalyste et expert des questions de filiation et de vulnérabilité parentale le 2 février prochain.

Nous réfléchissons aussi avec l’Education Nationale à l’ouverture d’un appartement qui serait partagé par 2 mineurs de l’EREA de Joigny et 2 mineurs confiés au CPEY en mutualisant les moyens éducatifs de nos deux institutions.

Je compte sur vous pour que d’autres projets puissent voir également le jour en 2017.

                                                    

En ce début d’année, je  tiens à remercier tous nos financeurs qui, malgré une situation économique difficile, nous aident à poursuivre notre travail.

Je tiens à remercier bien évidemment  tous les personnels du CPEY qui, chacun à leur place, permettent le fonctionnement  des services  et contribuent à leur qualité, sous la conduite de Patrick HAMARD.

Votre mission éducative est essentielle. C’est en repensant les modalités d’intervention de la protection de l’enfance dans l’esprit de la loi du mars  2016, en utilisant le fruit du travail des experts de la conférence de consensus sur les besoins fondamentaux de l’enfant  en protection de l’enfance que nous contribuerons  à mieux répondre aux besoins des jeunes et de leurs familles.

La Ministre de la famille  a encore rappelé récemment que 40% des mineurs dans la rue ont fait l’objet  à un moment ou un autre d’une mesure de protection de l’enfance.  Vous conviendrez avec moi que cette  situation n’est pas acceptable et ne peut que nous amener à réfléchir à nos modalités d’intervention.

Je forme le vœu,  cette année encore, que chacun soit fier de contribuer à l’amélioration de l’accompagnement des enfants et de leurs familles.

A chacun et chacune d’entre vous,  je présente des vœux reconnaissants et chaleureux. 

Pour vous  tous et  pour ceux que vous aimez, pour tous les enfants ici présents, au nom de tous les membres du Conseil d’administration et en mon nom personnel, je souhaite que 2017 soit une année sereine et  remplie de multiples moments de bonheur.

 

                                                                                                                              Joëlle VOISIN

Retour en haut